mardi 8 juin 2010

Dites-le avec un ballon !



Du contenu original, demande Nicolas, qui nous raconte ses mots croisés dans le métro. Du contenu original, exige le Coucou qui fait dans la bucolique paysanne [à moins que ce ne soit dans le bucolique paysan, je ne suis pas homophobe, ni très connaisseur en zones sinistrées se trouvant à l’écart de la civilisation, je dois dire]. Du contenu original, réplique Suzanne, qui raconte le contenu original des intestins des enfants de plage. Du contenu original pour sauver nos blogs de la perte d’affluence qui les menace à cause de je ne sais plus quoi car je n'ai pas bien compris.

Bref… Résistons.

Vous savez quoi ? Ce débat ne laisse pas insensible votre bon Harald, qui est bienveillant comme pas deux. Ni son camarade Pat d'ailleurs, qui est bienveillant comme pas trois, mais qui dort en ce moment même, sous calmants à cause d'une rage de dents. Harald a réfléchi. Intensément. Et il en est venu à la conclusion qu’original et plein de contenu original, ce blog l'était déjà. Il est même unique en son genre. Absolument paranormal à ce niveau là d’originalité pas comme les autres. Rien ne peut y être comparé depuis peut-être le récit des guerres puniques par Tite-Live. Personne ne parle de football comme Pat et Harald. Oui. Pas même Tite-Live en personne, vous avez bien entendu.

Ils en parlent tellement bien, Harald et Pat, de football, qu’on a l’impression que le football a été inventé pour la hanche de l’un et pour les dents de l’autre. Mais c’est toute une gymnastique, tout un art. Et surtout, c’est du travail. Du travail, du travail et encore du travail.

Vous savez. C’est que Harald et Pat savent bien ce qui n’est pas original justement. Un truc pas original, ce serait d’en tartiner – comme L’Equipe - des kilomètres sur le début de la coupe du monde qui commence dans trois jours, avec tout plein de clichés sur le jeu déliquescent de l’Equipe de France, les sourcils de Raymond Domenech et la femme de Jean-François Larios. Tout plein de phrases sur les pays qui retiennent leur souffle et qui font le compte des notes de chambre d’hôtel de leurs joueurs. Une polémique avec les pros et les antis. Ce ne serait pas original du tout, vous le voyez bien. Ce serait RMC...

Un truc original, ce serait pourquoi pas d’en faire des tonnes sur la beauté luxuriante de cette glorieuse compétition qui unit les hommes et les peuples. Ça, ça n’a pas été fait. Imaginez une France Black-blanc-beur unie derrière une équipe bleue blanc rouge. N’est-ce pas que c’est original et que ça n’a jamais été fait ?

Et c’est là que j’ai trouvé de quoi faire dans l’original encore plus. En professionnel de la communication que je suis, je me suis dit qu’il était temps pour moi d’œuvrer à la réconciliation des peuples, car, dans le fond, nous sommes tous des frères, sauf ceux qui sont cousins.

Alors voilà… Ma compétence originale, c’est le slogan original ! C’est pourquoi j’ai décidé de me brainstormer toute la matinée pour offrir généreusement à la FIFA, à l’ONU, à Rama Yade et à Cécile Duflot ces quelques pépites originales à utiliser pour de futures campagnes de sensibilisation originales. Ne me remerciez pas, c’est gratuit et original. Je suis comme Lady Di, l'originale, avec les mines anti-personnelles : je veux bien donner de mon temps et je refuse de coucher avec le Prince Charles.

---- Voici mes slogans pour un monde meilleur et plus beau ----

Le Monde est un ballon, passe-le à ton voisin [c'est simple mais efficace]

Contre le tireur de coup franc de l’équipe de la violence, formons le mur de la solidarité [très visuel, ce slogan est idéal pour un film publicitaire : un footballeur – allemand – très musclé, cheveux frisés, courts sur le dessus, longs derrière, entre sur le terrain ; ses yeux sont injectés de sang. Il éructe et vocifère des schnell à n'en plus finir. La musique de Wagner résonne dans le stade et accompagne chacun de ses pas. Dans les buts, un nain, enfin, une personne de petite taille s’apprête à défendre le but qui est – pour être bien clair – bien trop grand pour lui. Soudain, l'opéra Wagnerien s’interrompt et une chanson de Lionel Richie jaillit de la sonorisation du stade. Le fameux tube Hello. Une dizaine d’enfants de toutes origines se disposent alors devant le but et forment un mur de barrage aux couleurs de l’arc en ciel. Le tireur allemand se met à pleurer, car il a eu une enfance difficile]

On n’a pas le même maillot mais on a la même passion [il est chouette celui-là, non ?]

Tape dans un ballon, pas dans ton voisin [Celui-ci est polyvalent. En fonction des termes choisis, il marche aussi avec les violences à l’école, les violences conjugales ou les violences sur enfants ; il marche aussi pour les israéliens et les palestiniens ; pour les Zidane et les joueurs adverses qui parlent mal de sa soeur]

C’est cadeau, je vous dis.



Harald






[Demain, je vous le promets, ce blog retrouvera son état normal]
Enregistrer un commentaire